Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

COMÉDIE à 8 personnages 2F / 6H (modulable)

Le Paradis affiche

      Projet d'affiche 

RÉSUMÉ :

La société est en déroute et baigne dans un pessimisme ambiant. Le gouvernement impose, à la population un « ministère du bonheur » pour réinstaurer la confiance entre la population et le pouvoir ; Un subterfuge donnant l’impression d’une solution idéale aux inégalités sociales mais surtout un alibi pour remplir les bureaux de vote. Des miliciens, contrôleurs du bonheur, chassent les insoumis, les rebelles et les contestataires dans les rues. Les « cliniques du bonheur » ne désemplissent pas. On y prescrit des traitements particuliers aux réfractaires. Une rebelle, Maud Angel, lutte avec sa « brigade de l’amour » contre cette recherche obsessionnelle du bonheur et pour rétablir le « libre arbitre » de chacun. Pour cela, elle organise des réunions publiques où elle préconise la fraternité et l’amour, en contestant la politique du gouvernement… Mais elle est repérée, considérée comme subversive et recherchée par les services d’intégration du ministère. Afin d’attirer l’attention des médias et des populations, la brigade enlève le ministre du bonheur et réclame l’abrogation des lois,  ainsi que la suppression du ministère qui les a fait voter, contre sa libération.

Une brigade de l’amour qui manifeste dans le métro à coup de porte-voix, un ministre du bonheur carriériste, son chef de la milice rampant, et ses miliciens peu futés. Une prise d’otage, les lois du bonheur abrogées, le ministère révoqué et les miliciens en rédemption… Tous les ingrédients pour faire une comédie sociale déjantée !…

Le Paradis du Bonheur -2

NOTES DE L'AUTEUR :

La société est en déroute avec un pouvoir oligarchique qui tente de manipuler ses citoyens en leur faisant croire que chacun d’eux peut accéder au bonheur. Ce subterfuge a pour but essentiel de faire revenir les électeurs aux urnes afin que les technocrates en place puissent se maintenir au pouvoir. Tel est le postulat de départ.

 Il est question là d’une société manipulée par un pouvoir qui impose le rêve du bonheur comme la solution idéale aux inégalités sociales. Nos sociétés occidentales ont opté pour un modèle où la consommation à outrance, la réussite à tout prix et le règne de l’argent, sont les vecteurs du bonheur. Ce modèle a fonctionné pendant des décennies jusqu’à que la course aux profits prenne le dessus. Alors comment empêcher l’indignation, et la contestation des populations majoritaires qui sont exclus de ces profits.

 « Nos dirigeants ont appelé à des "sacrifices partagés". Mais ils m'ont dispensé de cet effort. J'ai demandé à mes amis richissimes à quelle sauce ils allaient être mangés. Eux aussi avaient été épargnés. Alors que les pauvres et les classes moyennes combattent pour nous en Afghanistan, que la plupart des Américains ont du mal à joindre les deux bouts, nous, les super-riches, nous continuons à bénéficier de nos confortables allègements fiscaux. (…) Cela fait trop longtemps que mes amis et moi sommes choyés par un Congrès ami des milliardaires. Il est temps de partager réellement les sacrifices.» Ainsi s’est exprimé sur les médias, Warren Buffett, troisième fortune mondiale.

Alors on peut imaginer qu’aujourd’hui, conscients que les discours et promesses des politiques n’ont plus d’effet sur les bulletins de vote et donc que ceux-ci ne peuvent plus se faire réélire que les technocrates aient inventé un bonheur obligatoire comme on décrète une taxe avec la création d’un ministère dédié. S’ils ne partagent pas l’argent, ils sont prêts à partager le bonheur, valeur subjective et malléable à loisir.

Mais un groupe de réfractaires ou d’indignés dirait-on pour être à la mode, refuse ce subterfuge et combat à sa façon le ministère du bonheur en enlevant son représentant :l le ministre. L’abrogation des lois et la dissolution du ministère deviennent, aux yeux de tous la rançon du vrai bonheur. Le mouvement « la brigade de l’amour » a réussi a faire prendre conscience la population des vrais valeurs du bonheur : la croissance et le développement économique responsables ; la conservation et la promotion de la culture ; la sauvegarde de l’environnement et la bonne gouvernance responsable.

Et si l’on en faisait autant en s’inspirant du Bhoutan, un petit état d’Asie du Sud, situé dans l’Est de la chaîne de l’Himalaya et enclavé entre l’Inde et la Chine qui a tenté d'imposer la notion du "bonheur national brut", par opposition au plus restrictif "produit national brut" qui ne considère que la richesse matérielle d'un pays. ? Mais il est vrai que le produit national brut se calcule mieux que le "bonheur national brut" !

 Gilbert Libé

 

Extraits sur :

http://www.theatrotheque.com/web/lire.php?fiche=3105

http://http://www.leproscenium.com/Detail.php?IdPiece=12009

texte intégral à la demande : gilbertlibe@orange.fr

 

Partager cette page

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de gilbertlibe
  • Le blog de gilbertlibe
  • : Mes pièces de théâtre, mon CV, mes rêves et mes réalisations... L'envie de voir ses personnages imaginaires sur un plateau de théâtre...
  • Contact

Recherche